CORRIGÉ DU COMPTE RENDU

Un appareil similaire aux détecteurs de métaux des aéroports, décèlerait des tumeurs cancéreuses.

Baptisé Trimprobe par son inventeur, le physicien Clarbruno Vedrucci, il est constitué d'un tube en plastique blanc qui renferme une antenne produisant un faisceau de micro-ondes dont la fréquence varie entre 400 et 1350 mégahertz, la puissance du signal étant inférieure à 100 milliwatts.

Quand on passe l'appareil sur le corps du patient, le signal électromagnétique frappe les tissus biologiques qui, vibrant à certaines fréquences, produisent un signal qui interfère avec le signal entrant. Ces interférences sont détectées par une antenne de réception présente dans la sonde.

Un ordinateur affiche une suite de spectres montrant la quantité d'interférences aux différentes fréquences.

Vedruccio et ses collègues, qui ont découvert que les tumeurs produisaient des interférences aux environs de 400 mégahertz, pensent que la constante diélectrique d'un tissu cancéreux est différente de celle d'un tissu sain.

Lors d'essais, le Trimprobe a dépisté 93% de cas de cancer de la prostate ainsi que 66% de cas de cancer du sein.

Il semble idéal pour un dépistage massif, étant rapide, discret et sensible.

CORRIGÉ DE LA TRADUCTION

Lorsque le signal électromagnétique du Trimprobe touche les tissus biologiques, ces derniers, d'après Vedruccio, entrent en résonnance à certaines fréquences et produisent un signal qui interfère avec le signal d'arrivée initial. Le volume d'interférences est alors détecté par une antenne réceptrice présente dans la sonde.

A la différence des tomographes IRM (d'imagerie à résonnance magnétique), le dispositif de Vedruccio ne fournit pas de vues de l'organe. Sur un ordinateur, s'affiche simplement une séquence de spectres montrant le volume des interférences à différentes fréquences.

Vedruccio et ses collègues ont découvert que les tumeurs engendrent de fortes interférences aux alentours de 400 mégahertz. Ils en ignorent encore la raison, mais sont d'avis que la constante diélectrique des tissus cancéreux - c'est-à-dire la mesure de la capacité d'un matériau à supporter un champ électrique - diffère de celle des tissus sains.

sujet electro 2004          sommaire exam papers
 

Christian Lassure - English For Techies