MARCHE À SUIVRE POUR LE COMPTE RENDU EN FRANÇAIS

DUN TEXTE EN ANGLAIS


1. DÉFINITION ET FONCTION

L'élément essentiel du travail demandé à propos de chaque document est un compte rendu de celui-ci.

Rendre compte d'un document, c'est d'une part en restituer les éléments essentiels après élimination des détails accessoires, d'autre part en dire éventuellement l'intérêt ou la pertinence. En d'autres termes, il s'agit de livrer un résume suivi d'une appréciation, et cela à l'intention d'une tierce personne.

L'auteur d'un compte rendu se met en effet dans la position d'un professionnel censé présenter à des supérieurs ou à des collègues la teneur et la portée d'un document dont ces derniers n'ont pas le temps ni la vocation de prendre connaissance directement.

2. TAUX DE RÉDUCTION

Toutes les parties d'un document n'étant pas nécessairement d'un intérêt égal, le taux de réduction pourra varier d'une partie à l'autre. Eventuellement, on pourra être amené à délaisser complètement une des parties si son apport est insignifiant ou, dans le cas inverse, retranscrire quasi-intégralement un paragraphe dont toutes les informations paraissent essentielles.

En présence d'une liste ou énumération, la politique à adopter consiste non pas à retenir arbitrairement certains points plutôt que d'autres mais à regrouper les points voisins dans trois ou quatre grandes rubriques. Si, par extraordinaire, la liste est trop longue et ses éléments impossibles à regrouper, on ne citera que les plus significatifs de ceux-ci.

Un document présentant plusieurs matériels ou techniques autorise une exploitation de type comparatif : plutôt que de faire une description individuelle de chaque équipement ou procédé dans l'ordre de son apparition, on aura intérêt à adopter une présentation contrastée en groupant d'une part les points qu'ils ont en commun, d'autre part les éléments qui les différencient.

3. PROCÉDURE DE RÉDACTION

D'un point de vue pratique, on pourra observer les étapes suivantes :

Se reporter d'emblée à l'indication de l'origine du texte pour déterminer à quel type de texte on à affaire (article de revue d'informatique grand public, article de revue professionnelle, extrait de notice de constructeur, extrait de livre de vulgarisation, etc.).

Faire une première lecture, attentive, en cherchant dans le dictionnaire autorisé le sens des mots techniques non connus.

Procéder à une deuxième lecture en repérant les éléments principaux et leur articulation. Sur la feuille de sujet elle-même, matérialiser les différentes parties du texte et donner à chacune d'elles un titre explicatif. Ce découpage et ces titres peuvent être reportés sur une feuille séparée de façon à fournir un canevas appréhensible d'un seul coup dœil.

Souligner, dans chaque partie du texte, les mots, les détails, les membres de phrase, voire les phrases entières qui semblent importants. Noter en particulier les noms des appareils, les précisions concernant leurs performances.

A partir de la structure dégagée et des éléments soulignés, rédiger une ébauche de compte rendu.

Confronter cette ébauche au texte d'origine (comme on le fait pour une traduction de l'anglais au français) afin de vérifier que rien d'essentiel n'a été omis.

Mettre le compte rendu au propre en veillant à soigner la présentation (faire des paragraphes, sauter une ligne entre deux paragraphes, etc.) et à respecter l'orthographe, les règles d'accord, la ponctuation, etc.

Faire une relecture pour vérifier la correction du français, supprimer les fautes d'inattention, etc.

Tout au long, on gardera présentes à l'esprit deux choses :

- le fait que le compte rendu est non seulement une épreuve de compréhension de l'anglais mais aussi une épreuve de rédaction en français;

- le fait que le compte rendu est théoriquement destiné à un lecteur non anglophone qui doit pouvoir se faire une idée du texte d'origine.


Christian Lassure - English For Techies

page d'accueil          sommaire methodes

home page  tech voc  general voc grammar  EtoF  FtoE  exam papers  texts  pronunciation  franglais  dictionaries  publications  Q&A